Zanoni, un Rose-Croix célèbre dans la littérature du XIXe siècle

Accueil » Texte du mois » Zanoni, un Rose-Croix célèbre dans la littérature du XIXe siècle

L’auteur du roman : un jeune londonien précoce, sensible et intelligent.  

Edward Bulwer-Lytton est né le 25 mai 1803 à Londres. Quand il eut quatre ans, son père le Général William Earle Bulwer mourut et sa mère Elizabeth Barbara Lytton s’installa à Londres. C’était un enfant délicat, nerveusement très sensible et il fut très peu satisfait d’avoir été mis dans un certain nombre de pensions. Cependant il était précoce, et l’école l’encouragea à publier, à l’âge de quinze ans, une œuvre de jeunesse, Ishmael et Autres Poèmes.

Une carrière aussi flamboyante que sa littérature…

En 1822 il entra à Trinity College, et en 1825 il obtint, en poésie anglaise, la Médaille d’Or du Chancelier. L’année suivante, il obtint son diplôme de Bachelor of Art, c’est-à-dire « licencié ès-lettres» et imprima un petit volume de poèmes intitulé Mauvaises Herbes et Fleurs sauvages destiné à circuler en privé.

La carrière littéraire de Edward Bulwer-Lytton débuta en 1820 et se poursuivit durant une grande partie du dix-neuvième siècle. Il fut immensément populaire auprès du public des lecteurs et écrivit un flot de nouvelles à succès qui lui fit gagner une fortune considérable. Il forgea des expressions telles que « the great unwashed », « à la poursuite du tout- puissant dollar », « la plume est plus puissante que l’épée », aussi bien que la fameuse ligne d’accroche des romans : « C’était une nuit sombre et tourmentée… »

Bulwer-Lytton est décédé il y a un peu plus de cent-quarante ans, le 18 janvier 1873, et à l’encontre de ce qu’il avait souhaité, il fut enterré avec les honneurs à l’Abbaye de Westminster.

Lorsqu’un initié Rose-Croix renonce à l’immortalité par amour

En 1842 Bulwer-Lytton écrivit Zanoni, une histoire d’amour et d’aspiration à l’occulte. Le nom « Zanoni » dérive du chaldéen et signifie « Soleil », et le personnage principal du roman, Zanoni lui-même, est doté d’attributs solaires.

Dans ce roman, un frère, qui est rosicrucien depuis des temps immémoriaux comme l’est Zanoni, ne peut tomber amoureux sans perdre son pouvoir d’immortalité ; or, il s’éprend de Viola Pisani, une jeune chanteuse d’opéra prometteuse de Naples. Dans Zanoni, Bulwer-Lytton fait allusion à de profonds mystères rosicruciens concernant les quatre éléments, et à des secrets que seuls les initiés rosicruciens ont le pouvoir de révéler, concernant le but ultime, qui est de découvrir l’Élixir de vie et d’atteindre à l’immortalité, à la jeunesse éternelle. Zanoni vit, sans être jamais mort, depuis l’époque où fleurissait la civilisation chaldéenne. Son maître Mejnour le prévient contre toute affaire de cœur, mais Zanoni n’en tient pas compte. Il se marie finalement avec Viola, et il leur naît un enfant. Ainsi, tandis que Zanoni fait l’expérience d’une plus grande humanité, il commence à perdre son don d’immortalité.

Plusieurs éditions rares dans les archives de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix

Dans les archives de la bibliothèque de l’A.M.O.R.C., on peut trouver plusieurs parutions de Zanoni de différentes époques. L’exemplaire ci-contre est l’un des cinquante de l’édition française de 1924, illustré de vingt gravures de Robert Lanz, avec en ajout pour la première fois les textes énigmatiques de la « Préface » et de la « Clef ».