Indian Association of America – Certificat de docteur en philosophie indienne de Ralph Maxwell Lewis (1942)

Accueil » Archives » Photos » Indian Association of America – Certificat de docteur en philosophie indienne de Ralph Maxwell Lewis (1942)

L’histoire des Indiens d’Amérique du Nord a été bouleversée par les Colons venus d’Europe. Au prix de batailles inégales pendant près de 500 ans, ceux que l’on appellait alors « Peaux-Rouges » furent progressivement spoliés de leurs terres et de leurs traditions ancestrales. Le XIXe siècle fut le témoin honteux de trop grandes injustices, et le début du XXe siècle ne devait laisser guère plus d’espoir aux « Enfants de la Nature ». En effet, comme un signe funeste, les dernières grandes figures de la communauté viennent à disparaître pendant la première décennie. Les Indiens sont amers et rejettent d’autant plus les Blancs et leurs coutumes, que ces derniers ne voient en la culture amérindienne qu’une forme de sauvagerie infantile et barbare.

De peur que leurs traditions et leurs connaissances ne sombrent dans l’oubli, les Indiens s’organisent et cherchent à préserver la mémoire de leur peuple. Ainsi naquit en 1911 une organisation qui sera connue ultérieurement sous le nom de The Indian Association of America (I.A.A.), poursuivant des buts à la fois culturels et pacifistes. Outre la protection du patrimoine philosophique et spirituel indien, ainsi que la promotion de la recherche scientifique et archéologique amérindiennes, elle œuvre également en vue de réconcilier les deux communautés.

La force de l’humanisme rosicrucien est de considérer toutes les traditions humaines avec respect. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que les Rosicruciens de cette époque prennent fait et cause pour les Indiens d’Amérique. H. S. Lewis va très tôt apporter son aide personnelle et celle de l’A.M.O.R.C. à l’I.A.A. dans le but de diffuser positivement la pensée indienne à laquelle tant de ses contemporains sont encore réfractaires. Des échanges ont lieu et malgré les réticences administratives américaines, le plus haut dignitaire de l’Ordre de la Rose-Croix invite des Indiens au sein des Organismes rosicruciens dans le but de faire découvrir aux membres de l’A.M.O.R.C., la beauté et la profondeur des traditions amérindiennes. En 1938, l’Imperator H. S. Lewis se voit honoré par le Congrès national des Indiens canadiens et américains ; il reçoit officiellement du Grand Sachem, Barnabas Sa-Hiuhushu, le nom indien d’« Aigle puissant », et son épouse, celui d’« Étoile du matin ».

En 1939, « Aigle puissant » s’envole définitivement vers le Grand Esprit, mais Ralph Maxwell Lewis, nouvellement élu Imperator, continue d’apporter son appui en faveur des Amérindiens. Il est lui aussi honoré d’un hiéronyme indien qui traduit parfaitement son implication constructive et minutieuse dans toutes les responsabilités dont il a la charge : « Castor vaillant ». Il est ensuite admis au Conseil National de l’association indienne et, dès 1941, apparaît en tant que « F.R.C. » dans les colonnes de la revue officielle The Indian Speaking Leaf Red Man’s Journal, parmi les Conseillers nationaux. L’année suivante, la revue publie un encart afin de remercier spécialement l’A.M.O.R.C. pour toute l’aide apportée à la communauté indienne.

Le 7 mai 1942, R. M. Lewis reçoit un pli particulier du Bureau National de l’I.A.A. En effet, le Grand Sachem et président de l’association, Barnabas Sa-Hiuhushu, qui avait déjà souligné l’appui de l’A.M.O.R.C. dans la défense et la diffusion de la culture amérindiennes, met cette fois en lumière la profonde connaissance que possède R. M. Lewis de la philosophie et de la spiritualité indiennes. C’est à ce titre que les plus éminents membres de l’Indian Association of America ont décidé de lui décerner le titre de Docteur en Philosophie Indienne, comme en témoigne le présent certificat, tout en faisant de l’Imperator un « Peau-Rouge » par adoption.

Ce certificat symbolise le travail de l’humanisme rosicrucien qui recherche toujours, non ce qui divise les communautés, mais ce qui les rassemble et les réunit. L’appui de l’A.M.O.R.C. à la cause des Indiens a ainsi contribué à l’évolution des consciences et des mentalités, en renversant certains barrages résultant, comme toujours, des préjugés et de l’ignorance…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin